J’AI CHOISI LA VÉRITÉ

Christ Tahul

Veritas caritatis, Caritas veritatis

C’est pourquoi, revêtus de ce ministère selon la miséricorde qui nous a été faite, nous ne perdons pas courage. Nous rejetons loin de nous les choses honteuses qui se font en secret, ne nous conduisant pas avec astuce et ne faussant pas la parole de Dieu; mais en manifestant franchement la vérité, nous nous recommandons à la conscience de tous les hommes devant Dieu.

Si l’Évangile est encore voilé, c’est pour ceux qui se perdent qu’il reste voilé, pour ces incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne voient point briller la splendeur de l’Évangile, où reluit la gloire du Christ, qui est l’image de Dieu.

Car ce n’est pas nous-mêmes que nous prêchons, c’est le Christ Jésus, comme Seigneur. Pour nous, nous nous disons vos serviteurs à cause de Jésus. Car Dieu, qui a dit: Que la lumière brille du sein des ténèbres, c’est Lui qui a fait luire sa clarté dans nos coeurs, pour que nous fassions briller la connaissance de la gloire de Dieu, laquelle resplendit sur la face du Christ.

Mais nous portons ce trésor dans des vases de terre, afin qu’il paraisse que cette souveraine puissance de l’Évangile vient de Dieu et non pas de nous. (2Cor 4, 1-7)

La question essentielle me semble : peut-on conserver la Tradition, sans, et contre, le Pape, sans et contre le Magistère actuel, conciliaire ? Si le Pape, ne remplit pas sa fonction, demeure-t-il Pape ? Si le Magistère défaille est-il encore Magistère ? Continuer la Tradition, sans et contre le Pape, tout en le considérant comme Pape, voilà qui n’est pas très traditionnel.

Un éminent prélat nous le rappelle : la définition exacte de la vérité est «l’adhésion de l’intelligence à la réalité», à la réalité objective. Tous le concèdent, la réalité actuelle, c’est l’apostasie, apostasie pilotée par la hiérarchie occupant l’Église, nombreux sont ceux qui le constatent, peu en tirent les conséquences logiques, peu en comprennent les ressorts et aucun ne sait comment réagir.

Tous sont d’accord sur le remède, qui est celui que la Sainte Vierge a donné à Fatima, le Rosaire et la dévotion à son Cœur Immaculé, accompagné de la consécration de la Russie.

La division apparaît lorsqu’il s’agit de déterminer si les « Ariens » ont l’autorité et la juridiction, et d’aucuns considèrent que bien qu’ils ne renient pas toute la foi, ils demeurent cependant dans la Sainte Église catholique, apostolique et romaine, or la foi est intégrale ou n’est pas, un seul dogme nié la corrompt tout entière.

On ne sait pas, depuis quand, celui qui enseigne des hérésies, n’est plus considéré comme un hérétique ; ni, depuis quand, on est obligé de corriger le Souverain Pontife, qui a reçu de Notre Seigneur Jésus-Christ la promesse que sa foi ne défaillirait pas. La confusion dans ce domaine est complète, et peu veulent regarder en face la réalité objective. N’ayant pas de solution ils préfèrent ne pas considérer le problème, cependant il est impossible de se taire, de se faire complice.

 

Publicités
J’AI CHOISI LA VÉRITÉ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s