La colonisation « culturelle » et « religieuse »

Disney annonce le lancement d’une nouvelle trilogie « Star Wars »

 Le groupe Disney a réjoui les fans de Star Wars en annonçant, jeudi 9 novembre, la préparation d’une « toute nouvelle trilogie » de son épopée intergalactique, l’un des plus grands succès du cinéma depuis quarante ans.

« Nous avons déjà d’autres super-films Star Wars déjà prévus pour les années qui viennent en plus de la sortie, en 2019, de l’épisode 9 [de la saga]. Nous sommes très heureux d’annoncer que nous venons de signer un accord avec Rian Johnson, le réalisateur de The Last Jedi [Les Derniers Jedi, l’épisode 8], pour développer une toute nouvelle trilogie Star Wars », a déclaré le patron du groupe américain, Bob Iger, lors d’une conférence téléphonique à l’occasion de la publication des résultats annuels de la société.

La saga mythique a vu le jour en 1977 avec le premier opus La Guerre des Etoiles, suivi de L’Empire contre-attaque (1980) puis du Retour du Jedi (1983), tous réalisés par un jeune réalisateur de 33 ans, George Lucas.

Religion Jedi

Quatre décennies plus tard, Star Wars est devenu la franchise cinématographique la plus rentable de tous les temps, et la religion Jedi est même officielle dans plusieurs pays.

Seize ans après Le Retour du Jedi, George Lucas était revenu avec une nouvelle trilogie, proposée au public entre 1999 et 2005, mais dont l’histoire se situe chronologiquement avant les trois premiers films.

En 2012, le réalisateur avait choisi de vendre sa franchise à l’empire Disney pour 4 milliards de dollars. A son tour, le groupe américain avait lancé une nouvelle trilogie : Le Réveil de la Force sorti en 2015, le deuxième épisode Les Derniers Jedi est attendu en décembre et le troisième, l’épisode 9, en 2019.

« Grandes ambitions »

La franchise Star Wars a « dépassé les attentes » depuis que Disney a acheté LucasFilm, et « nous avons de grandes ambitions pour elle », a précisé M. Iger.

Après plusieurs rebondissements, la réalisation de l’épisode 9 a été confiée en septembre à J. J. Abrams après le départ fracassant de Colin Trevorrow pour incompatibilité artistique.

Disney a aussi ajouté trois films avec des aventures transversales comme Rogue One sorti en 2016. Un deuxième est prévu en 2018 et sera consacré au personnage de Han Solo, incarné par Harrison Ford dans la saga historique. Les deux derniers films de la franchise ont rapporté 3 milliards de dollars.

Outre cette annonce qui a ravi les fans, Disney a indiqué être en train de « développer une série Star Wars » pour son futur service de diffusion en flux, dont le démarrage est prévu fin 2019, ainsi que d’autres « séries originales ». Les studios « produiront aussi quatre à cinq films par an exclusivement pour le service », a précisé M. Iger.

Le groupe a aussi annoncé, jeudi, avoir, enregistré pour le quatrième trimestre de son exercice décalé 2017 des résultats en baisse, inférieurs aux attentes des analystes, en raison, notamment, d’une forte baisse du chiffre d’affaires de ses studios de cinéma. Ces résultats ont fait baisser dans un premier temps le titre en Bourse mais l’annonce de nouveaux épisodes de Star Wars a inversé la tendance.

Source

Décryptage

A noter que cette saga est une poule aux œufs d’or que nous allons décrypter. Notez aussi que la « religion » Jedi est officielle dans plusieurs pays…

Parmi les éléments repérés, le costume de Dark Vador. Un arrêt sur image a permis à des fans juifs de remarquer trois rangées de lettres hébraïques sur son uniforme. Le Livre de l’Exode (28 :1-2) rapporte que c’est Dieu lui-même qui désigna Aaron comme prêtre (Cohen). Et le Lévitique (6 :15) précise que son sacerdoce ne se transmettra qu’au sein de sa famille. Dans la saga Star Wars, l’épisode 1 de la prélogie, « la menace fantôme », le Jedi Qui-Gon Jin remarque chez un jeune enfant, Anakin Skywalker, un taux anormalement élevé de midi-chloriens. Cette forme de vie microscopique constitue « La Force », un champ d’énergie invisible chère aux Jedi et à leurs opposants. Anakin Skywalker serait né grâce à cette force, sa mère n’ayant pas connu d’hommes, et pour la servir comme « l’élu ». Celui qui deviendra Dark Vador est donc choisi par la Force, le divin des Jedi, pour servir la juste cause. Tout comme l’a été Aaron. De plus, après l’échec d’Anakin à rétablir une paix durable dans la galaxie, ce sera à son fils Luke que reviendra cette lourde tâche. Tout comme l’hérédité sacerdotale de la prêtrise à l’époque du Temple juif.
Par ailleurs, les fans de Star Wars qui feront un arrêt sur image sur le costume de Dark Vador remarqueront trois rangées de lettres hébraïques sur son armure. Armure qui rappelle via sa forme et ses couleurs le Hoshen (pectoral) du Grand Prêtre.  La ligne du milieu est très mystique : le mot Golem écrit à l’envers, cet être humanoïde dépourvu de libre-arbitre comme Vador.

Source

Certains rabbins affirment que le centre de l’uniforme de Dark Vador fait explicitement référence au « Hoshen », la plaque pectorale de Cohen Gadol, Grand Prêtre juif.

Le golem de Prague dont est directement inspiré le personnage de Dark Vador

Il Separatio, entité obscure de Prague, dont est directement inspiré le personnage du seigneur sith Palpatine

A noter qu’il est d’abord élu sénateur de la planète Naboo puis chancelier suprême de la république grâce à l’élan de sympathie que provoque l’invasion de sa planète par la Fédération de commerce. Ces histoires de république et de commerce rappellent la progression du Nouvel Ordre Mondial, démocratique, républicain et globaliste.

Cela rappelle étrangement l’histoire d’un certain Adolf Hitler, élu démocratiquement et financé en partie par les Rothschild. Se rebellant contre la domination juive en créant un contre-messianisme talmudique, le nazisme (l’aryen devant être un demi-dieu tout comme l’est le juif dans le Talmud – NB : le non-juif, ou goy, est un animal). Les deux étant des suprémacismes racialistes. La Fédération de commerce de la saga est la représentation de l’OTAN et de la domination des USA, bras droit d’Israël (conf. AIPAC).

Cela est rendu possible grâce à la subordination du protestantisme anglo-américain et de la franc-maçonnerie implantée partout dans les hautes sphères et agissant en coulisses. L’Union Européenne joue également ce rôle et est pilotée de main de maître par les USA et Israël (conf. parlement juif européen)

http://dai.ly/xoyznq



Pour commencer, il nous faut d’abord tenter de définir ce qu’est le Jedisme.

1) Selon ce site en anglais :http://www.orderofthejedi.org/

Le Jedisme n’est pas une fiction. Le culte est formé aussi bien sur la sagesse que sur la philosophie moderne. C’est une sorte d’adaptation du Taoïsme et du Bouddhisme. Il encourage les activités qui développement la santé physique et mental à travers par exemple les arts martiaux et la médiation. Le terme « Jedisme » a été inspiré par les œuvres de M. George Lucas.

Le Jedisme est une philosophie avant tout. L’ordre permet de se réunir, de rester en contact et de partager nos points de vues sur la Vie et la Force. Pour faire partie de l’Ordre il n’est pas nécessaire d’être un guerrier ou d’être impliqué religieusement.
Le culte Jedi n’est pas exclusif. Vous pouvez tout à fait continuer à participer à la religion de votre choix. Les membres sont libres penseurs, des esprits libres.

Source

Contrairement à certaines autres religions qui se sont propagées dans le monde par la guerre et l’occupation, les croyants de la religion « Jedi » sont des gens discrets qui ne font pas de prosélytisme ni de guerre. Mais leur stratégie semble fonctionner :

Lors des recensements démographiques officiels de 2001, le nombre de personnes qui ont répondu « Jedi » à la question au sujet de leur religion était impressionnant:
70000 en Australie, 53000 en Nouvelle Zélande, 20000 au Canada, 390127 en Angleterre et Wales, 14052 en Écosse.
En Angleterre, c’est donc avec 0,7% la 4e religion pour ce qui est du nombre de croyants, encore avant le judaïsme, bouddhisme ou sikhisme.
En Écosse, elle occupe même la 3e place.
En Nouvelle Zélande, elle aurait même eu la 2e place, si l’office national de statistiques et de recensements n’avait pas donné dans la discrimination (ils ont compté comme « non recevables » les réponses « Jedi »).

Source

Même certaines messes catholiques conciliaires ont été célébrées via la saga…

S’en remettre à la « Force » s’apparente au culte du Grand Architecte de l’Univers (GADLU). La religion Jedi serait-elle une antichambre de la franc-maçonnerie, tout comme les Lions Club et autre Rotary ?

En tout cas, n’oubliez pas une chose : Star Wars ne se traduit pas par « La guerre des étoiles » mais bien par « Les guerres de l’étoile » (conf. étoile de la mort). Comprenne qui pourra.

 

Publicités
La colonisation « culturelle » et « religieuse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s