La révolution permanente et le gradualisme

 Le marronnier est de retour! C’est le dernier en date des projets de réforme dans les « cartons » de François. Father Hunwicke dit « non », tout simplement (18/1/2016)
 Le 9 décembre 2015, Sandro Magister annonçait sur www.chiesa: LE PROCHAIN SYNODE EST DÉJÀ EN CHANTIER. SUR LES PRÊTRES MARIÉS.

Et le 12 janvier, il renchérissait sur le thème, sous le titre: PRÊTRES MARIÉS. L’AXE ALLEMAGNE-BRÉSIL (ici), donnant la parole à un théologien allemand et un évêque brésilien qui justifiaient chacun à sa façon « comment François envisage d’autoriser des exceptions locales à la règle du célibat du clergé. ».
Le théologien allemand, Wunibald Müller, ayant écrit deux lettes au Pape, a reçu – après une longue attente – une réponse à la seconde. Interrogé sur son contenu par « Süddeutsche Zeitung », il expliquait qu’il avait demandé au Pape un assouplissement à la règle du célibat, et que dans la réponse, François lui avait dit que « [ses] propositions ne peuvent pas être réalisées au niveau de l’Église universelle« . mais, ajoutait Müller « le pape cherche des domaines dans lesquels il pourrait effectuer un changement qui pourra par la suite développer une dynamique propre« .
Quant à l’évêque brésilien, Erwin Kräutler, rapportant à Radio Vatican la substance d’un entretien qu’il avait eu avec le Pape, il confirmait les propos du théologien allemand:
« Il m’a dit qu’il faut que nous fassions des propositions concrètes. Y compris des propositions téméraires, audacieuses. Il m’a dit que nous devons avoir le courage de parler. Il ne prendra pas d’initiative tout seul, mais en ayant écouté les gens (…) Il veut qu’un consensus se crée et que l’on commence dans quelques régions avec des essais dont le but sera que les gens puissent célébrer l’eucharistie« .
Et à la question « que faut-il attendre de ce pontificat?« , il répondait sans ambage:
« Un changement. D’ailleurs, nous en sommes déjà en train de changer. Je crois que nous avons déjà atteint un point de non retour. Même le prochain pape, ou celui qui viendra après lui, ne pourra pas revenir en arrière par rapport à ce qu’est François et à ce qu’il est en train de faire aujourd’hui.« 

C’est sans doute en réaction à cet article que le 13 janvier, Fr Hunwicke proposait son propre plaidoyer contre les prêtres mariés. Avec des arguments convaincants, largement justifiés par les intentions du / prêtées au Pape

 Des prêtres mariés?

Father Hunwicke
13 janvier 2016
liturgicalnotes.blogspot.co.uk
Trduction par Anna

L’Église Universelle, d’Orient et d’Occident, discerne un lien particulièrement étroit entre célibat et sacerdotium. C’est pourquoi partout, les Évêques, en qui réside la plenitudo Sacerdotii, sont célibataires.
La même chose ne s’applique pas avec autant de force aux presbytres. Si dans les premiers siècles les presbytres étaient tenus d’être célibataires, il faut se rappeler que par la suite l’Église développe sa pratique et sa doctrine et que, donc, l’existence d’un presbytérium largement marié dans les Églises Orientales sui iuris doit être considérée comme s’étant développée non sine nutu Sancti Spiritus (non sans l’approbation de l’Esprit Saint).

Le sujet qui m’occupe ici est l’ordination des hommes mariés. Ce n’est certes pas l’idée de consentir aux prêtres de se marier. Ici, une fois de plus, le consensus entre Occident et Orient, et les millénaires, y serait fortement opposé. Une « amnistie » pour ceux qui « ont quitté la prêtrise pour se marier » ne devrait jamais pouvoir se dessiner. A eux, moins qu’à quiconque!
La pratique, qui a commencé sous Pie XII, d’admettre le clergé luthérien et anglican converti au sacerdoce, est et a toujours été un cas spécial.
Tous ces points ne sont pas ce dont je souhaite discuter en ce moment, je les énumère uniquement pour déblayer le terrain et aborder sans distractions le Grand Sujet d’aujourd’hui. Le voilà, donc:

Je pense qu’il faut résolument résister à l’admission des hommes mariés au sacerdoce du Rite Latin, en ce moment particulier et étant donné la situation particulière dans l’Église Latine.

Brièvement, pour deux raisons.

1) Le Célibat clérical est, en définitive, une question de discipline; à laquelle il y a eu dérogation; donc à laquelle il est possible de déroger. D’un autre côté, la restriction du Sacrement de l’ordre aux viri est une question de dogme; l’église nullam facultatem habet (n’a aucune faculté) d’ordonner des femmes. Les deux questions sont totalement différentes. Mais il y a des gens qui ou bien ne comprennent pas cette distinction ou bien par opportunité et malhonnêteté feignent de ne pas la comprendre. Admettre des viri probati aux Ordres Sacrés serait, par l’ignorant et le trompeur, décrit et déformé et médiatisé comme un simple préliminaire vers « le pas suivant ».

2) L’ordination de ces viri probati mettrait , culturellement parlant, un fort accent sur la restriction de l’Ordre Sacré aux mâles, et placerait donc celui-ci sous la plus violente des campagnes de pression. En particulier, là où une religieuse ou une laïque avait de facto administré une communauté chrétienne, l’arrivée soudaine d’un prêtre (mâle) marié nouvellement ordonné pour prendre la relève finirait par marteler l' »exclusion » des femmes d’une façon très personnalisée, vivante et manifeste. Il y a des parties de l’Irlande où l’introduction d’un diaconat (mâle) permanent marié a été, dans les toutes dernières années, fortement contré – et réellement évité – par des pressions féministes et hétérodoxes. Réfléchissez-y.

N’ayez aucun doute: l’appel aux Prêtres Mariés n’est qu’un substitut et un préliminaire tactique à la vraie bataille: la lutte pour l’admission des femmes dans l’Ordre.

Les Femmes Prêtres; et l’Avortement; et la dissolution des liens entre Sexualité, Mariage et Fertilité; telle est la Triade impie et honteuse par laquelle l’Ennemi, en ce moment historique particulier, conspire pour détruire de radicibus tout l’état de l’Église militante du Christ sur la Terre. Les gens qui ne peuvent pas voir cela sont une majeure partie du problème.

Croyez-moi, je le sais. J’ai vécu la plus grande partie de ma vie comme Anglican; et nous, les réfugiés de « The Old Mother Damnable » (la Vieille Mère Damnable i.e. l’Église d’Angleterre, voir ici), nous savons exactement comment ces choses sont traitées. Les outils comprennent le Gradualisme (donnez aux gens le temps de s’habituer aux idées: si vous leur mettez les choses devant trop soudainement ils peuvent s’apercevoir qu’ils ont des principes). Et le Dialogue (« Nous voulons uniquement que nos voix, nos expériences soient entendues; pourquoi ne pouvons-nous pas simplement parler ensemble? »).

Pour compléter le puzzle il ne manque plus que cette toute dernière pièce… qui est en train de glisser si aisément et si naturellement dans la place prévue pour elle.

Publicités
La révolution permanente et le gradualisme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s