A quand les vidéos dans les avortoirs ?

Selon la porte-parole de l’association L214, un employé de l’abattoir les a contactés pour témoigner. L’association a ensuite tout mis en œuvre pour qu’il apporte les preuves nécessaires. C’est la première fois qu’un lanceur d’alerte est un employé qui témoigne à visage découvert.

L’association de protection animale L214 a dévoilé ce jeudi de nouvelles images chocs filmées au mois de mai dernier dans un abattoir de Limoges, dans la Haute-Vienne. Publiées par le Monde, les vidéos montrent des vaches gestantes abattues. On y voit, dans la boyauderie du plus grand abattoir municipal français, des employés ouvrir des utérus au couteau et en sortir des fœtus. Certains sont à des stades plus avancés de développement, des fœtus ont ainsi les sabots déjà formés et mesurent plus d’un mètre de long.

La vidéo a été filmée avec une caméra Go Pro par un employé de l’abattoir, Mauricio Garcia-Pereira. L’homme de 47 ans a voulu filmer ces scènes qu’il dit voir au quotidien pour alerter l’opinion. «Je sais que je vais perdre mon travail. Je l’espère même. Je veux que le peuple français soit au courant», assure-t-il dans un entretien au Monde. C’est la première fois qu’un lanceur d’alerte est un employé d’un abattoir qui témoigne à visage découvert. «Il est venu vers nous vers avril-mai. On a beaucoup échangé par messages au départ puis on l’a rencontré. On lui a proposé de témoigner sous couvert d’anonymat comme il avait été fait dans nos précédentes enquêtes mais il tenait absolument à se montrer», explique Brigitte Gothière, porte-parole de l’association contactée par Le Figaro.

LIRE AUSSI – L214, l’association anti-abattoirs qui choque pour mobiliser

Pour lui permettre d’apporter le plus de preuves possible, l’association L214 a fourni le matériel vidéo. «On lui a expliqué l’importance que ces preuves soient datées, avec mention du lieu. Il n’a pas été la seule personne de cet abattoir à nous faire parvenir des images mais c’est lui qui a filmé dans la boyauderie», précise Brigitte Gothière.

Sur son site, L214 donne la possibilité aux internautes d’interpeller le député de sa région afin de lui demander la mise en place d’une commission d’enquête sur les abattoirs. «Trente minutes après le lancement, 700 personnes avaient déjà utilisé ce module. Cela prouve que les gens réagissent. Le fait de s’enfoncer chaque fois un peu plus dans l’horreur mobilise. On n’est pas tombé dans la banalité car ces images provoquent un véritable choc», confie la porte-parole. L’association a également lancé une pétition pour demander au ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, de faire un projet de loi pour interdire l’abattage des vaches gestantes, au moins lors du «dernier tiers de leur gestation». Dès jeudi matin, la pétition avait recueilli presque 12.000 signatures. SourceFigaro 04/011/16

Publicités
A quand les vidéos dans les avortoirs ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s