Saint Marcouf OPN

  • le 25 octobre 1131 : Louis VII est sacré Roi par le pape Innocent II, à Reims.

A l’issue du sacre, les Rois vont se recueillir à Corbeny sur le tombeau de saint Marcouf, où ils touchent les malades pour les guérir. Ce don de guérison des Roi de France remonte à l’évangélisation du pays et manifeste bien le lien religieux qu’il y a entre la personne royale française, « lieu-tenant » du Christ en France et la Foi catholique.

Saint Marcouf est fêté le 1er Mai. Marculphe ou Marcouf, premier moine dont le nom porte l’empreinte franque, est né à Bayeux de parents nobles et riches. Tout jeune il recherche la solitude par la prière, désire entendre parler de choses divines, pratique la charité pour les pauvres, mène une vie studieuse et obéissante.

Prêtre à trente ans, il évangélise le Cotentin, part en mission dans le diocèse de Coutances, d’Avranches désirant introduire ceux qui l’écoutent dans le mystère d’Amour de la Trinité, et insistant sur la nécessité de croire et de pratiquer les bonnes œuvres, la nécessité « d’adorer en esprit et en vérité ». Il exhorte avec force au mépris des richesses et des faux honneurs. Plein de douceur, il guérit aveugles, sourds, muets, boiteux, paralytiques. Après sa mort, les miracles sont nombreux et durent jusqu’à nos jours. Il part aussi en Bretagne y établir la vraie foi et fonder des monastères. Il meurt à Nanteuil, le 1er mai 558, assisté de saint Lô.

Un ange en songe lui demande d’aller voir le Roi Childebert pour obtenir la concession de Nanteuil, l’actuel Saint Marcouf, afin d’y installer un monastère où l’on prierait pour le Roi, la nation des Francs et la Sainte Église.

Marcouf, pour remercier le Roi du don de la terre de Nanteuil, a entrepris les pénitences les plus austères afin d‘obtenir de Dieu la grâce, pour les Rois de France, de guérir les écrouelles. Après leur sacre, les Rois viennent à Corbeny prier devant les reliques de Saint Marcouf, déposées en ce lieu après les invasions normandes. Ils entendent une messe, commencent une neuvaine, passent devant les malades, les bénissant du signe de la croix en disant : « le Roi te touche, Dieu te guérit. »

Cet usage est maintenu jusqu’à Charles X ; Jeanne d’Arc y accompagne Charles VII. Pour le sacre de Louis XV, Louis XVI, Charles X, les reliques du saint sont portées à Reims et placées à côté de l’Évangile.

« Le privilège des Rois de France de guérir les écrouelles est une grâce donnée gratuitement » affirme Benoît XIV. Ce don disparaît avec Philippe 1er (1060-1108) excommunié pour désordres moraux et réapparaît avec son fils Louis VI.

« Autant la France a eu des monarques sacrés, autant saint Marcouf a vu des couronnes prosternées à ses pieds pour y honorer le glorieux protecteur de leur sceptres ».Source SalonBeige

Publicités
Saint Marcouf OPN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s