Dérapage interdit ou la soft dictature

Jean-Frédéric Poisson a jusqu’au 25 octobre pour s’excuser. S’il ne le fait pas, la commission d’organisation de la primaire engagera une procédure d’exclusion à son encontre. (La commission sera composée de son président, de la « présidente de la Haute autorité pour la primaire de la droite », et des représentants des sept candidats…)

Jean-Frédéric Poisson est donc sommé de s’excuser d’avoir utilisé l’expression « lobbies sionistes », en parlant de la campagne d’Hillary Clinton.

Tout le monde sait qu’il y a des lobbies sionistes aux Etats-Unis, que tout le monde appelle ainsi. Mais il est interdit de le dire en France.

Le CRIF est donc monté au créneau, réclamant « une condamnation ferme des propos » de Jean-Frédéric Poisson, assimilé pour l’occasion à… Dieudonné.

Jean-Frédéric Poisson s’est dit « désolé » que ses propos aient provoqué l’émotion du CRI|J]F et que ce n’était pas son intention, et il a tenu à « redire toute l’amitié » qu’il a « pour l’État d’Israël et pour le peuple juif dans son ensemble ».

Mais puisqu’il continue de prétendre que, s’il ne faut pas dire « lobby », « il existe bien des groupes de pression sionistes qui agissent aux États-Unis », il reste sous le coup de l’accusation infâme d’antisémitisme sournois…

C’est le dernier épisode en date de l’histoire du lobby qui n’existe pas, mais qui se manifeste quand même quand il faut abattre quelqu’un qui ose prononcer son nom.

Publicités
Dérapage interdit ou la soft dictature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s