LA PUISSANCE DE LA SÉDUCTION

5papes3

La force de la séduction de la secte conciliaire réside d’une part en ce qu’elle conserve les apparences de l’Église catholique, tout comme la High Church anglicane, apparences même en partie doctrinales, et qu’elle occupe, d’autre part, tous les édifices de la Sainte Église catholique, comme il fut un temps les ariens. Le cardinaux et les évêques « conservateurs » sont cependant complices du faux œcuménisme, qui offense gravement Notre Seigneur Jésus-Christ en le mettant sur le même pied que les fausses divinités, et qu’ils ne défendent plus le dogme de sa royauté sociale, point qui les met en-dehors de la foi catholique intégrale.

Au-delà des apparences il y a les nouveaux rites, la nouvelle « messe », le nouveau droit canon, la nouvelle doctrine œcuménique…….en bref la nouvelle religion. Les modernistes, protestants libéraux dans l’Église, sapaient la foi par l’immanentisme et l’agnosticisme, à la suite de Kant ; la nouvelle théologie dissout, quand à elle, le péché originel dans la dignité ontologique de l’homme depuis l’Incarnation, le Christ s’étant « en quelque sorte » uni à tout homme, dans la nouvelle religion il n’y a plus de fils de colère par nature, comme nous l’enseignait très justement Saint Paul, dès lors la foi au Sauveur, la conversion à la vraie religion deviennent superflues ce qui permet à Mère Térésa d’aider chacun à mourr selon sa religion……

Nous avons aujourd’hui à faire à ces « modernistes » perfectionnés, auxquels il faut ajouter ceux qui ont adopté les idéaux maçonniques, avec ou sans tablier, et les adeptes des vices contre-nature, qui se sont réconciliés avec le monde et le Prince de ce monde.

C’est Roncalli, Jean XXIII (nom d’un antipape) qui fit la « Paix sur la terre », paix, avec les communismes, avec les accords de Metz qui convenaient que celui-ci, bien qu’intrinsèquement pervers, ne serait pas condamné au concile ; paix avec l’élite des franc-maçons, le B’Naï B’Rith, en acceptant et promoouvant la liberté religieuse, ou la mise sur le même plan de la vérité et de l’erreur ; paix, enfin avec les protestants en retirant tout ce qui les dérangeaient dans le Saint Sacrifice de la Messe, à tel point qu’ils ont pu témoigner qu’ils pouvaient désormais célébrer la synaxe sans dommage pour leurs convictions.

L’innovation la plus étonnante étant celle du Pontificat « collégial » ou le « pape » à double tête. Benoit XVI ne démissionne que de  l’administration, tout en prétendant conserver le munus, d’où la soutane blanche et la résidence au Vatican, d’où le terme extravagant de « pape » émérite.

2papes2

Publicités
LA PUISSANCE DE LA SÉDUCTION

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s