Considérations sur un sujet difficile mais important

L’ « Antisémitisme » trompeur

Brandit-on l’«antisémitisme» comme une épée ? Demandez à qui le brandit de le définir !

Il y a des mots insidieux qui semblent vouloir dire une chose mais dont on profite pour en faire dire une tout autre. L’un des mots les plus insidieux qui soit est «antisémitisme». Le vocable semble suggérer une opposition à tous les Juifs purement et simplement parce qu’ils sont Juifs, et dans ce sens il condamne avec raison quelque chose de mauvais, car certains Juifs sont malfaisants, mais certainement pas tous [Certains musulmans sont malfaisants, mais certainement pas tous, mais le problème est le judaïsme et l’islam antichrétien]. D’un autre côté, il est souvent utilisé pour condamner absolument toute opposition à tout ce que font tous les Juifs, et dans ce cas le vocable condamne à tort quelque chose de bien, car chaque fois que les Juifs font quelque chose de mauvais, il est bon de s’opposer à eux. Mais les Juifs font-ils jamais quelque chose de mauvais ? Bien sûr que oui. C’est eux qui ont créé l’Islam pour les Arabes, la Franc-maçonnerie pour les Gentils et le Communisme pour le monde moderne, et toutes ces trois malédictions pas pour autre chose que pour combattre Jésus-Christ et la chrétienté, et pour envoyer ainsi beaucoup d’âmes en Enfer.

Un livre que tout Catholique devrait lire qui veut défendre l’Église contre l’Islam, la Franc-maçonnerie et le Communisme, aujourd’hui le Globalisme, c’est Le complot contre l’Église de Maurice Pinay [Pseudonyme du père Joaquin Saenz y Ariaga sédévacantiste s’il en est]. Le livre fut écrit juste avant Vatican II pour être remis entre les mains de tous les Pères du Concile, afin de les avertir du grand danger qui menaçait l’Église au Concile. En effet. Les Pères du Concile finirent par louer l’Islam (Unitatis Redintegratio), adopter les principes maçonniques (Dignitatis Humanæ) et ne jamais mentionner, encore moins condamner, le système diabolique du Communisme. Voici comment, dans son chapitre « Antisémitisme et Christianisme », Maurice Pinay montre la perfidie du vocable «antisémitisme» :—Depuis des temps immémoriaux les Juifs utilisent des mots vagues avec une variété de significations, écrit Pinay, pour piéger les esprits des Gentils et les empêcher de se défendre contre l’avance juive vers la domination du monde dans cette guerre de 2000 ans contre la chrétienté qu’il documente minutieusement à travers son livre. Aussi dans une première étape cherchent-ils à pousser les Gentils à condamner « l’antisémitisme » dans le sens premier présenté ci-dessus, comme opposition à tout ce qui est Juif, par trois arguments : premièrement, le Christ, en établissant l’égalité de tous les hommes devant Dieu, a condamné une telle dégradation de toute une race ; deuxièmement, le Christ a dit à tous les hommes de « s’aimer les uns les autres » ; troisièmement, le Christ et sa Mère étaient Juifs tous les deux.

Mais dans une deuxième étape, une fois obtenue la condamnation par les Gentils d’un vague « antisémitisme », les Juifs attribuent au vocable une signification bien différente, le deuxième sens ci-dessus, à savoir l’opposition à tout ce que font les Juifs. Ainsi deviennent « antisémites » : tous les patriotes exerçant leur droit d’auto-défense à l’encontre de la subversion juive de leur nation ; tous les défenseurs de la famille contre les erreurs et les vices de toute sorte fomentés par les Juifs pour la dissoudre (par exemple la pornographie et l’avortement) ; tous les Catholiques défendant leur sainte religion contre toute forme de corruption ouvertement ou secrètement promue par les Juifs pour la miner ; tous les diseurs de vérité démasquant les Juifs comme étant à l’origine de la Franc-maçonnerie et du Communisme (aujourd’hui Globalisme et féminisme, etc.) ; et enfin tous ceux en général qui s’opposent à la subversion juive de l’Église et de la civilisation chrétienne. Et par leur contrôle de la politique, de la finance, des films et surtout par leurs medias, les Juifs ont réussi à donner une charge électrique à ce petit vocable « antisémite », suffisante pour électrocuter quiconque il touche.

Mais à qui la faute de leur avoir permis de contrôler la politique et la finance ? Et qui a permis leur monopole virtuelle de l’industrie du film et les medias ? Et qui croit qu’il est génial d’avoir éliminé toute censure, pour coopérer maintenant avec eux pour établir leur propre censure de l’internet ? Dans chaque cas ce sont les non-juifs qui de par leur libéralisme même se font actuellement les esclaves, minute par minute, du Nouvel Ordre Mondial des mêmes gens. Docteur, guérissez-vous vous-même ! Qui lit leurs journaux ou regarde leurs programmes à la télévision n’a qu’à s’en prendre à lui-même s’ils s’emparent de son esprit et de sa civilisation. Catholiques, lisez Le complot contre l’Église. Si quelqu’un est accusé d’être « antisémite », il est fort possible qu’il ait raison d’en être fier. Kyrie eleison.

Mgr Williamson 18 juin, 2016 Numéro CDLXVI (466)

 

 

Les Dix Points de Seelisberg

Une conférence qui s’est tenue en 1947 sous la direction de Jules Isaac, qui regroupait des rabbins, des pasteurs et… plusieurs théologiens catholiques – reconnue par nombre de personnes comme profondément précurseur de Nostra Aetate

1. Rappeler que c’est le même Dieu Vivant qui nous parle à tous dans l’Ancien comme dans le Nouveau Testament.

2. Rappeler que Jésus est né d’une mère juive, de la race de David et du peuple d’Israël, et que son amour éternel et son pardon embrassent son propre peuple et le monde entier.

3. Rappeler que les premiers disciples, les apôtres et les premiers martyrs étaient juifs.

4. Rappeler que le précepte fondamental du christianisme, celui de l’amour de Dieu et du prochain, promulgué déjà dans l’Ancien Testament et confirmé par Jésus, oblige chrétiens et juifs dans toutes les relations humaines, sans aucune exception.

5 Éviter de rabaisser le judaïsme biblique ou post-biblique dans le but d’exalter le christianisme.

6. Éviter d’user du mot «juifs» au sens exclusif de «ennemis de Jésus» ou de la locution «ennemis de Jésus» pour désigner le peuple juif tout entier.

7. Éviter de présenter la Passion de telle manière que l’odieux de la mise à mort de Jésus retombe sur tous les juifs ou sur les juifs seuls. En effet, ce ne sont pas tous les juifs qui ont réclamé la mort de Jésus. Ce ne sont pas les juifs seuls qui en sont responsables, car la Croix, qui nous sauve tous, révèle que c’est à cause de nos péchés à tous que le Christ est mort.
Rappeler à tous les parents et éducateurs chrétiens la grave responsabilité qu’ils encourent du fait de présenter l’Évangile et surtout le récit de la Passion d’une manière simpliste. En effet, ils risquent par là d’inspirer, qu’ils le veuillent ou non, de l’aversion dans la conscience ou le subconscient de leurs enfants ou auditeurs. Psychologiquement parlant, chez des âmes simples, mues par un amour ardent et une vive compassion pour le Sauveur crucifié, l’horreur qu’ils éprouvent tout naturellement envers les persécuteurs de Jésus tournera facilement en haine généralisée des juifs de tous les temps, y compris ceux d’aujourd’hui.

8. Éviter de rapporter les malédictions scripturaires et le cri d’une foule excitée : «Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants», sans rappeler que ce cri ne saurait prévaloir contrela prière infiniment plus puissante de Jésus : «Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils  font.»

9. Éviter d’accréditer l’opinion impie que le peuple juif est réprouvé, maudit, réservé pour une destinée de souffrances.

10. Éviter de parler des juifs comme s’ils n’avaient pas été les premiers à être de l’Église.

Publicités
Considérations sur un sujet difficile mais important

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s