Dissoudre

La disparition des références traditionnelles à la France est un objectif volontaire des mondialistes
C’est une sorte de Petit remplacement similaire à la méthode du « voleur chinois » que décrit François Asselineau sur son site :

Evolution-du-logo-edf-gdf-grdf-erdf-enedis« De façon opiniâtre et sournoise, les références à notre pays sont gommées un peu partout, y compris des noms des entreprises naguère publiques qui avaient fait la force et la fierté de la France de l’après-guerre. C’est ce qui arrive à ERDF, selon le même schéma déjà vu pour GDF, France Telecom et d’autres. ERDF (« Électricité Réseau Distribution France ») s’appelle désormais officiellement « Enédis », depuis le 1er juin 2016.

Cette lobotomie subreptice n’est pas seulement conforme à la volonté de l’Union européenne de réaliser le « marché unique » de l’énergie et de faire disparaître toute idée d’opérateur national. Elle s’inscrit dans une stratégie plus globale, qui est celle du projet de dislocation rapide des grands États-nations, comme la France, l’Espagne ou le Royaume-Uni, projet prémédité par les idéologues fanatiques de l’euro-atlantisme.

La création des grandes régions par François Hollande a posé le problème de leur renomination. Les habitants ont en général préféré adopter des noms faisant référence à l’ensemble français ; ainsi les habitants de la grande région « Alsace – Lorraine – Champagne Ardennes » ont rejeté les propositions de « Centre Europe » ou de « Austrasie » et préféré adopter le nom de « Grand Est », ce qui se positionne clairement par rapport à la carte de France. De même, les habitants de la grande région « Aquitaine – Poitou Charentes – Limousin » ont préféré adopter le nom de « Aquitaine » et ceux de « Nord Pas de Calais Picardie » ont choisi « Hauts de France », au grand dam des européistes de tout poil.

Mais ceux-ci viennent de remporter une victoire. Au terme d’un vote local largement orienté, la grande région « Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon » va prendre le nom de « Occitanie », qui était celui choisi par la Commission européenne. Ce choix n’est évidemment pas neutre. En abandonnant la notion de « Midi » – sous entendu de – « Midi de la France », et en prenant le terme d’Occitanie, il s’agit de promouvoir ensuite l’enseignement de l’occitan contre la langue française – parallèlement au tout « anglo-américain » par ailleurs.

Il s’agit de semer les ferments de division de l’unité nationale et de préparer la soumission complète à l’empire euro-atlantiste dirigé depuis Washington (…) »

Publicités
Dissoudre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s