Le « réformateur »

« L’évêque » luthérienne Margot Kaessmann : « ce pape est un réformateur »« L’évêque » luthérienne Margot Kaessmann

L’Athénée pontifical Saint-Anselme, sis à Rome, a été l’hôte, pendant deux jours, le 5 et le 6 mai 2016, d’un colloque international et interconfessionnel (catholico-luthérien) afin de préparer le 500e anniversaire de la « Réforme » de Martin Luther en 2017. Colloque qui a été ouvert par l’allemande Margot Kaessmann, ambassadrice pour l’année Luther de l’Église évangélique d’Allemagne.

EvpLutherElle a bien voulu donner son avis, au Vatican Insider, sur le pape actuel qui ira en Suède,  à Lund, pour commémorer, aux côtés de la Fédération luthérienne mondiale, Martin Luther et sa réforme en octobre prochain :  « Ce pape est un réformateur dans son Église et je dirai que Martin fut un réformateur dans son Église. Il voulait réformer son Église catholique romaine. Nous sommes à un stade très bon du point de vue de l’œcuménisme parce que l’œcuménisme d’un côté signifie discussion sur l’Église, l’Eucharistie, le baptême, les ministres, mais d’un autre côté, il signifie agir en tant que chrétiens dans le monde, et sur cela actuellement nous sommes très proches. »

« Le pape avec ses origines latino-américaines a une vision très différente sur le monde et beaucoup de Luthériens ou personnes des églises réformées sont très enthousiastes qu’il aille à Lampedusa, qu’il lave les pieds des personnes pauvres dans une prison, qu’il aille vers les gens. Ce n’est pas un problème qu’il soit jésuite, l’opportunité c’est qu’il est un pape proche des gens. « 

« Le pape va à Lund, accueilli par une « archevêque » suédoise, et je pense c’est un bon signe global »

Linda Nicholls

Note : Margot Käßmann (1958-) est une théologienne luthérienne.

Sa notice Wikipedia nous rappelle à son sujet un épisode récent dont je me souviens très bien:

Elle était évêque de l’église protestante de Hanovre. Le 28 octobre 2009, elle est élue à la tête de l’Église évangélique en Allemagne ; elle est alors la première femme à accéder à cette fonction. Elle démissionne le 24 février 2010 de ces deux postes après avoir brûlé un feu rouge avec un taux d’alcool cinq fois supérieur à la limite tolérée.

On y apprend aussi que l' »évêque » est divorcée, et qu’elle a gardé le nom de son ex-mari: Margot Käßmann a quatre enfants. Elle était mariée à Eckhard Käßmann, de 1981 à 2007.

Publicités
Le « réformateur »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s