Dis-moi comment tu récupères je te dirais qui tu es

[Sainte] Jeanne d’Arc, figure sans cesse récupérée par les politiques

Mitterrand, Le Pen, Sarkozy, et aujourd'hui Macron : de nombreux politiques de tous bords ont tenté ces dernières décennies de s'approprier Jeanne d'Arc.
Mitterrand, Le Pen, Royal, Sarkozy, et aujourd’hui Macron : de nombreux politiques de tous bords ont tenté ces dernières décennies de s’approprier Jeanne d’Arc.

Jeanne d’Arc, mythe national, symbole du « sauveur » providentiel. Emmanuel Macron ne s’y est pas trompé en se rendant ce dimanche à Orléans. Il n’est pas le premier à avoir brandi la figure de la Pucelle d’Orléans, canonisée en 1920 par le pape Benoît XV :

François Mitterrand (8 mai 1982). « La première leçon que nous enseigne Jeanne d’Arc est une leçon de vigilance. Le monde d’aujourd’hui, agité par tant de conflits, agité par une crise économique qui multiplie les drames sociaux et exacerbe les antagonismes, impose à la France de préserver et de développer les moyens de son indépendance et de sa liberté. La deuxième leçon (…) c’est une leçon de résistance, l’appel à l’effort, au courage » et la troisième leçon, c’est « la nécessité de l’unité nationale, riche de la diversité des talents et des intelligences, forte de la démocratie, inspirée par l’esprit de justice et l’attachement aux libertés ». [Sauf que Sainte Jeanne d’Arc n’était pas démocrate et que sa mission consistait à remettre le royaume en ordre par le roy lieutenant du Christ-Roi, Roi des rois]

Jean-Marie Le Pen. Entre les deux tours de l’élection présidentielle de 1988, Jean-Marie Le Pen, alors président du Front national, qui a choisi Jeanne d’Arc comme symbole d’un recours contre tous les « envahisseurs », crée sa propre fête de la Sainte, le 1er mai, pour s’adresser aux électeurs catholiques. En mars 2016, le cofondateur du FN, exclu du parti, annonce le lancement de comités « Jeanne! Au secours! », dont l’objectif sera « d’influencer autant que faire se peut la marche du Front national ». [Un FN bis pour soutenir Marine ? à qui il a cédé contre vents et marées le parti ?]

Nicolas Sarkozy (6 janvier 2012). Jeanne d’Arc est une incarnation des « racines chrétiennes de la France », de « l’unité nationale » et de la « première résistance française  dans les épreuves ». Après avoir exalté la figure de Jeanne d’Arc pendant sa campagne présidentielle de 2007, le président Sarkozy se rend le 6 janvier 2012 à Domrémy-la-Pucelle (Vosges), sa ville natale présumée, pour célébrer le 600e anniversaire de sa naissance, 92 ans après le dernier hommage présidentiel, rendu par Raymond Poincaré.

Jean-Pierre Chevènement. « C’est à De Gaulle, comme en son temps à Jeanne d’Arc, que nous devons la survie de la France », déclare l’ancien ministre socialiste le 8 août 2014.

Philippe de Villiers  (novembre 2014). « Quand on est dans l’obscurité, dans une maison qui s’écroule, au bord de l’abîme (…) on va chercher le mur porteur et les murs porteurs de la France, c’est Jeanne d’Arc », dit l’ancien député souverainiste, en présentant son « Roman de Jeanne d’Arc ».[Ne pas oublier tous les autres saints, saints évêques qui ont faits la France]

Ségolène Royal (8 mai 2016). Jeanne d’Arc ne représente que « des références positives [Donc exclut le socialisme]: le courage, la volonté, la jeunesse, l’engagement, la vision, le sacrifice ». C’est « une figure éminente de l’histoire de France qui appartient à tous les Français, qui a longtemps été raptée par le Front national ».

Le courage de cette « fille du peuple et fille rebelle »[qualifier une sainte, de fille rebelle, révèle la mentalité dévoyée de la rebelle socialiste] ne doit « pas être laissé à ceux qui prétendent en avoir le monopole », affirmait déjà en mars 2007 la candidate socialiste à l’élection présidentielle.

Emmanuel Macron (8 mai 2016). « Jeanne fend le système [anglo-saxon]», « se fraye un chemin jusqu’au roi [Non, c’est elle qui confirme le dauphin et le fait sacrer]» et, « alors même que la France n’y croyait pas, se divisait contre elle-même  [avec l’aide de l’envahisseur], elle a eu l’intuition de son unité [elle avait une mission divine pour laquelle elle avait été formée trois années durant], de son rassemblement », déclare le ministre de l’Économie, dans un discours à Orléans. « Les Français ont besoin de {Sainte] Jeanne d’Arc car elle nous dit que le destin n’est pas écrit », ajoute-t-il à la fin de son discours. Source OuestFrance09/05/16

Note de la rédaction : Chacun essaye de « rapter » à son profit un peu de la gloire de la sainte, en omettant l’essentiel de sa mission divine qui consiste d’une part :
à bouter l’étranger hors de France, on aime les anglais mais chez eux,
de faire sacrer le dauphin après lui avoir magistralement rappelé que son autorité, sa royauté même, était dépendante du Christ-Roi, dont il devait être le lieutenant.
Il EST, dès lors, impossible d’ignorer que l’unité du royaume, vient du Roi des rois par le roi et de la Foi catholique, toute autre présentation est incomplète et mensongère. Quant à en faire une rebelle, socialiste, c’est le comble du grotesque sectaire.

Publicités
Dis-moi comment tu récupères je te dirais qui tu es

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s