Sous le masque de la révolution

Le traité transtatlantique (TTIP ou Tafta) est l’achèvement du processus révolutionnaire de 1789 qui s’est effectué « sans le consentement du peuple, et souvent même contre le peuple », a vu la prise du pouvoir par quelques-uns, la ploutocratie (pouvoir de l’argent), pouvoir d’une minorité. Il constitue (s’il devait être voté en l’état) un pas supplémentaire vers le cauchemar maçonnique de la « république universelle« . Il donne le pouvoir aux « firmes privées« , c’est-à-dire aux plus riches, leur octroie des droits exorbitants et élimine toute barrière fiscale, sociale et/ou environnementale, le tout agrémenté de droits de poursuites contre les États récalcitrants. Au nom de la « liberté » et du « libre échange », ils tuent la liberté et le commerce libre.

Lire : Les enjeux du Traité transatlantique (Pierre Hillard, Pierre-Yves Rougeyron, Jean-Claude Martinez, Maurice Gendre)

A l’heure où les oligarques nous parlent de « gouvernance mondiale » et autre « Nouvel Ordre mondial », c’est donc contre cet ordre anti-démocratique mondial, dangereux pour la santé et l’environnement, que la Fédération des producteurs bovins (FNB) s’élèvent.

Très inquiète en effet de la perspective de ce traité de libre échange avec les États-Unis, chantres de l’élevage intensif, elle appelle ce lundi le président Hollande à résister à un accord (transatlantique) « déséquilibré« .

La FNB dénonce « cette tentative de passage en force contre l’avis des peuples d’une Europe au gré des vents« , écrit Le Parisien qui rapporte l’information.

Les producteurs bovins dénoncent « un accord déséquilibré qui va à l’encontre des intérêts économiques de l’Union européenne et des exigences de ses populations », alors que le président américain Barack Obama effectue en ce moment une tournée européenne pour pousser les négociations entre l’UE et les USA sur cet accord de libre échange.

Le président de la fédération, Jean-Pierre Fleury, joint par l’AFP, insiste:

Pourquoi s’embarquer dans un traité de libre-échange avec les États-Unis alors qu’on n’a toujours pas réglé les problèmes de distorsions de concurrence au sein de l’UE? » notamment avec l’Allemagne et l’Espagne. « Comme on ne sait pas régler le problème on va au devant du suivant.

La FNB appelle donc le Président de la République, qui devait retrouver M. Obama en Allemagne lundi, à « refuser toute précipitation au moment où l’Europe ne parle plus d’une seule voix :

Les producteurs de viande bovine ne doivent pas être sacrifiés sur l’autel du libéralisme » ajoute-t-elle en réclamant de nouveau « l’exclusion de ce secteur du champ de négociations.

Les producteurs français redoutent « la confrontation du modèle national, relativement familial, en pâture et sans hormone de croissance, avec le modèle américain intensif et industrialisé des « feed lots » de plusieurs dizaines de milliers de têtes. »

Lire : Mille vaches et pas mal d’hypocrites

Outre le Tafta, la FNB dénonce aussi le traité négocié avec le Canada et celui en cours avec le Mercosur, le grand marché sud-américain, gros producteur de viande bovine, alors que la consommation de viande rouge a baissé de 27% en Europe au cours des dix dernières années.

Traité transatlantique : la fédération des producteurs bovins appelle à résister

Source: TTIP: les producteurs français de viande bovine appellent à résister, Le Parisien, 25 Avril 2016, 14h00 | MAJ : 25 Avril 2016, 14h00

Publicités
Sous le masque de la révolution

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s