L’Église des « pauvres »

Un audit à 3 millions de dollars pour une multinationale

Finances du Saint-Siège : suspension de l’audit

L’audit confié en décembre à la société PricewaterhouseCooper (PwC) sur les bilans du Vatican a été suspendu sur ordre de la Secrétairerie d’État pour vérifier la validité des procédures d’attribution du contrat... Ce contrat de trois millions de dollars avait été signé par le cardinal australien George Pell, secrétaire à l’Économie, pour trois ans de contrôles des budgets.

Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État, et son substitut Mgr Angelo Becciu, ont adressé deux courriers ces derniers jours à PwC pour signifier la suspension de ses activités.

Le bureau de Mgr Pell a publié hier un communiqué précisant que le cardinal, qui a été reçu jeudi par le pape, était un peu surpris par ces lettres mais s’attendait à ce que le travail de PwC reprenne rapidement, après discussions et clarification de certaines questions.

Cette suspension a été motivée par des manquements dans les procédures ayant abouti à la signature du contrat. Le cardinal Pell n’aurait pas mené les consultations préalables exigées par les nouveaux statuts et plusieurs membres du Conseil de l’Économie n’ont pas été informés. Selon certains, il revenait à ce Conseil de l’Économie, dirigé par le cardinal allemand Reinhard Marx, et non à Mgr Pell, de signer le contrat. C’est là que ces deux structures parallèles semblent avoir des conflits de compétences, voire d’intérêts…

Malgré la simplification engagée par le pape pour réformer la Curie, il existe aujourd’hui deux dicastères, dont les compétences mutuelles ne semblent pas clairement définies :

Dans l’organigramme de la Curie, le Secrétariat semble se situer « au-dessus » du Conseil, qui n’est qu’un service administratif. Ces deux structures sont régies par le même Motu Proprio, qui indique que

« Le Cardinal Préfet est responsable de la rédaction des Statuts définitifs du Conseil pour l’Économie »

Note de la rédaction : On notera que ce n’est pas le coût de l’audit qui est remis en question mais ce sont les différences de compétences les délimitations floues des domaines. Quand à savoir si la Sainte Église a besoin d’une société d’audit américaine pour mieux fonctionner, c’est une autre question.

Publicités
L’Église des « pauvres »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s