Toujours la même technique

Ces 130 médecins qui veulent le Meilleur des mondes

    Ce vendredi, 130 médecins publient un manifeste commun pour l’ouverture de la PMA aux couples homosexuels.

Ce vendredi, dans le journal Le Monde, 130 médecins publient un manifeste commun pour l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples homosexuels. À leur tête, le gynécologue René Frydman, père du premier bébé éprouvette.

Les couples homosexuels de femmes se plaignent de ne pouvoir procréer. Ceci est une évidence… à laquelle on peut remédier par la PMA, pratique limitée jusqu’à présent en France aux couples hétérosexuels.

Dans la logique de l’idéologie LGBT, l’acte sexuel étant devenu purement récréatif, nullement procréatif, la société se doit d’apporter à ces femmes une réponse à leurs désirs d’adultes : congelons leurs ovocytes, fabriquons des bébés à la demande comme cela se pratique en Angleterre, par exemple !

Le manifeste affiche gaiement la couleur : « Nous, médecins, avons aidé des couples homosexuels à avoir un enfant, même si la loi l’interdit. »

Cela ne vous rappelle rien ?

Pourtant, ces humanistes bienveillants du jour ne s’en cachent pas ; cet « outing collectif » s’inscrit dans le droit fil du « Manifeste des 343 salopes » de 1971, salopes qui se vantaient d’avoir avorté malgré l’interdiction légale d’alors.

Et ils auraient bien tort de ne pas suivre cette feuille de route qui a parfaitement bien fonctionné à l’époque.

Moins de quatre ans plus tard, l’IVG était légalement autorisée dans des cas bien définis, remboursée en partie en 1982, à 100 % en 2013 puis systématisée de nos jours pour les embryons détectés porteurs de la trisomie 21 (96 % avortés), le délai de réflexion de la mère ayant totalement disparu des tablettes, sa détresse n’étant aucunement prise en compte.

« On ne change pas une équipe qui gagne », on ne change pas non plus une bonne vieille méthode qui a fait ses preuves.

Cette fois-ci, s’agissant de la « PMA pour tous », nous assistons au premier acte : un comité de personnages décomplexés déclare publiquement avoir enfreint la loi pour de hautes raisons charitables que personne ne met en doute.

La presse salue le « geste civil » et l’abnégation de ces précurseurs qui osent mettre en péril leur position sociale au nom d’un humanisme de cœur.

Nul ne songe à poursuivre devant la justice ces nobles héros si proches de la réalité affective.

La suite des événements nous laisse peu de suspense. Déjà Aldous Huxley, l’auteur du Meilleur des mondes, avait tout prévu ! Cet acharnement à répondre aux désirs d’adultes occulte totalement les droits naturels de l’enfant à naître d’un père et d’une mère.

30 ans après la loi Veil, plus de 200.000 enfants sont supprimés chaque année en France. Devra-t-on en fabriquer artificiellement 200.000 pour répondre à la demande des consommateurs ?

Publicités
Toujours la même technique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :