Le laboratoire de l’apostasie

ON PEUT ÊTRE CATHOLIQUE ET PROTESTANT IL SUFFIT DE SE MOQUER DU PRINCIPE DE NON-CONTRADICTION ET DU RÉEL

– Le pape François a salué mercredi à Rome la communauté œcuménique de Taizé, en Bourgogne (centre de la France), qui célèbre ces jours-ci ses 75 ans et commémore en même temps les 10 ans de l’assassinat de son fondateur frère Roger.

« Demain, la communauté de Taizé aura 75 ans. Je veux adresser mes salutations, accompagnées de mes prières, aux frères moines, dans le souvenir du fondateur bien-aimé frère Roger Schutz, dont nous avons marqué il y a juste trois jours le souvenir du 10e anniversaire de sa mort », a déclaré le pape.

« Bonne route à la communauté de Taizé ! », a-t-il lancé lors de son audience hebdomadaire au Vatican.

Dans un message adressé le même jour à frère Aloïs, actuel prieur de Taizé, le pape a salué en frère Roger un homme ayant « cherché avec passion l’unité de l’Église, (…) ouvert aux trésors déposés dans les diverses traditions chrétiennes, sans pour autant accomplir de rupture avec son origine protestante« . [Donc un protestant qui recherche avec passion l’unité de l’Église catholique?]

Frère Roger « a contribué à modifier les relations entre chrétiens encore séparés, traçant pour beaucoup un chemin de réconciliation » et faisant « confiance dans les nouvelles générations » [allez à la jeunesse, le mot d’ordre de tous les révolutionnaires], a-t-il ajouté.

Créée en 1940 près de Cluny par Roger Schutz, un pasteur protestant suisse âgé alors de 25 ans, la communauté de Taizé rassemble aujourd’hui une petite centaine de frères, catholiques et protestants venus d’une trentaine de pays, avec pour objectif la « réconciliation entre chrétiens« .[en dehors du dogme et de la doctrine, par la praxis]

Elle accueille chaque année des dizaines de milliers de jeunes de toutes les confessions, qui viennent le plus souvent pour une semaine de réflexion, de prière et de partage, et organise chaque fin décembre une rencontre internationale dans une grande ville d’Europe. La prochaine aura lieu à Valence, en Espagne.

Dimanche, les frères ont commémoré avec 4.000 jeunes et de nombreux représentants de diverses confessions chrétiennes comme d’autres religions les 10 ans de la mort de frère Roger, assassiné par une déséquilibrée roumaine pendant la prière du soir le 16 août 2005.

Depuis Jean XXIII, la communauté de Taizé entretient des rapports très chaleureux avec les différents papes. Jean-Paul II s’y est rendu en octobre 1986, et, lors des obsèques du pape polonais en avril 2005 à Rome, frère Roger avait reçu la communion des mains de Jozef Ratzinger, futur Benoît XVI. CITÉ DU VATICAN, 19 août 2015 (AFP)

communieRatzingerRoger

Publicités
Le laboratoire de l’apostasie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s