OPORTET ET HERESES ESSE UT ET QUI PROBATI SUNT MANIFESTI FIANT IN VOBIS 1Cor 11, 19

La Sainte Église est hiérarchique, l’église enseignante : le Pape et les évêques ; l’église enseignée : les prêtres et les fidèles, aucun catholique, pas même les « sédévacantistes dogmatiques » ne nient cela. Tout catholique sait, que la Sainte Église ne peut ni se tromper, ni le tromper, c’est le fondement de sa Foi, il sait aussi que Dieu ne change pas et que Jésus-Christ est vrai homme et vrai Dieu.

Le seul évêque qui résista, en action, au brigandage de Vatican II, nous disait : « … Il semble à première vue qu’il soit impossible qu’un pape soit hérétique publiquement et formellement. […] Voici un problème qui vous concerne tous, qui ne concerne pas moi seulement. » Un de ses successeurs nous déclare, quand à lui, qu’il faut suspendre son jugement et laisser Dieu régler le problème, il existe cependant un grave devoir de charité de dénonciation de l’erreur de l’égareur, pour ceux qui le suivent et pour préserver sa foi intacte.

Le courageux pasteur déclarait encore : « Le faux œcuménisme qui est à l’origine de toutes les innovations du concile dans la liturgie, dans les relations nouvelles de l’Église et du monde, dans la conception de l’Église elle-même, conduit l’Église à sa ruine et les catholiques à l’apostasie […] Rome est sous l’influence de la Maçonnerie ! Rome est sous l’influence des maçons ! C’est sûr, voyez : se réconcilier avec les principes de 89, les principes maçonniques ! C’est ce que disait le Cardinal Ratzinger, il ne s’en cache pas ! Vatican II est un effort pour se réconcilier avec 89. Vous vous rendez compte ? C’est effrayant ! […] Alors, mes chers amis, IL FAUT LES VOIR TELS QU’ILS SONT, IL NE FAUT PAS FERMER LES YEUX EN DISANT : – “JE NE VEUX PAS VOIR ÇA. C’EST TROP DUR, C’EST TROP FORT, C’EST TROP ÉPOUVANTABLE. C’EST ÉPOUVANTABLE, mais si le Bon Dieu le veut, si le Bon Dieu nous met devant ces circonstances, qu’est-ce que nous allons faire ? Nous allons abandonner la foi ? Nous allons nous laisser, comme les autres, partir à la dérive ? Il faut apprendre ce qu’est la crise de l’Église. […] C’est notre foi qui est en jeu. C’est un renversement des valeurs. Ce ne sont plus les valeurs catholiques, on n’enseigne plus les valeurs catholiques. Ce n’est plus chrétien, ce n’est plus catholique. C’est maçonnique, c’est vraiment une révolution à l’intérieur de l’Église. Le diable a fait son coup de maître : il s’est servi de l’Église pour détruire l’Église ! Il s’est servi des autorités de l’Église pour détruire l’Église ! »

Il n’avait pas peur de dire que les autorités de l’Église avaient été les instruments de la destruction de celle-ci dans les mains de l’Ennemi du genre humain ; le même sucesseur nous dit, qu’à son point de vue, le « mentevacantiste dogmatique », ils ne sont pas vraiment coupables, car ils ne se rendent pas compte de ce qu’ils font, tellement contaminés par le monde mauvais, mais conservant de bonnes intentions, l’herméneutique de la continuité semble bien difficile.

Publicités
OPORTET ET HERESES ESSE UT ET QUI PROBATI SUNT MANIFESTI FIANT IN VOBIS 1Cor 11, 19

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s