UNE LEÇON DE FIDÉLITÉ

 Saint François Xavier est arrivé à Kagoshima le 15 août 1549 et, à son départ, après deux ans, il y avait 500 convertis. Même dans les textes officiels de l’Histoire du Japon on appelle le siècle suivant le « siècle chrétien » à cause des vagues de conversions et de l’épanouissement de la foi, surtout dans la partie sud du pays. On évalue à un million le nombre des convertis durant ce siècle. Par la suite les persécutions se succédèrent entre 1597 et 1640 de sorte qu’à la fin tous les prêtres avaient été massacrés.

 Ce fut alors la traversée du désert pendant 220 ans: plus de prêtres ni de sacrements, excepté le baptême et le mariage et des attaques continuelles contre la foi afin d’étouffer « la mèche qui fume encore » (Is 42, 3). Comment ont-ils survécu dans la foi? Les missionnaires prudents les avaient bien formés. Dans chacune des petites communautés de croyants trois personnes-clés avaient été chargées de maintenir la foi vivante : un catéchiste, un baptiseur et un homme du calendrier chargé de rappeler les jours de fêtes liturgiques.

 Imaginez votre situation si vous aviez à expliquer le Saint Sacrifice de la Messe à vos enfants si vous-mêmes, vos parents et vos grands parents, ne l’avaient jamais connu. C’était comme au temps de l’Ancien Testament, attendant la venue du Sauveur sous les espèces eucharistiques. Mais avec l’aide du Bon Dieu et de Notre-Dame beaucoup de familles ont gardé la foi.

 En 1840, le Japon a commencé à ouvrir ses portes au monde extérieur. Le 1er mai 1844, de son bateau en station dans le port d’Okinawa, le Père Forcade M.E.P. (Missions Étrangères de Paris) consacra les îles Ryukiu au sud du Japon, au Cœur Immaculé de Marie.

 En 1860, d’autres missionnaires M.E.P. entrèrent dans l’île de Kyushu afin de voir ce qu’étaient devenues la glorieuse église du 16e siècle et ses 1000 familles chrétiennes.

Le Père Petitjean obtint quelques conversions à Nagasaki mais il n’avait pas encore trouvé les « chrétiens cachés ». Son église confiée à Notre-Dame avait été bénite en 1864 quand, le 17 mars 1865, un évènement important se produisit.

 Est-ce que vous priez Santa Maria sama ? demanda Pierre, un brave Japonais, au Père Petitjean qui ouvrait la porte de son église à un petit groupe de 15 personnes qui venait d’arriver.

 -Certainement, regardez notre belle statue là-haut.

Êtes-vous avec le pape de Rome ? Quel est son nom?

-Mais oui, c’est le pape Pie IX.

 Et, avant de quitter le prêtre, il voulut vérifier s’il était bien un vrai successeur des missionnaires anciens.

 -Avez-vous des enfants ? demanda-t-il timidement.

-Ne savez vous pas que les prêtres ne se marient pas? Notre peuple sont nos enfants.

 En entendant cela, Pierre et son compagnon s’inclinèrent jusqu’à terre en s’exclamant : Ils sont vierges! Merci! Merci!

 Plus tard, en mai, tout un village chrétien demanda la visite des missionnaires suivi de 600 autres catholiques qui envoyèrent 20 délégués à Nagasaki. Le 8 juin, 25 villages (environ 10,000 personnes) avaient été identifiés par les missionnaires et 7 baptiseurs les rencontrèrent.

 Ainsi, dépourvus de toute aide extérieure, sans le soutien des sacrements, sauf le baptême et le mariage, mais avec la grâce de Dieu et la fidèle transmission par les familles de l’enseignement et des exemples des chrétiens et des martyrs du 16e et du 17e siècles, le feu sacré de la vraie foi, ou du moins une étincelle, fut maintenu dans un pays gouverné par des autorités très hostiles à la religion chrétienne. Il ne restait plus qu’à souffler sur cette mèche fumante pour rallumer la flamme. (Extrait des Missions Catholiques Françaises au XXe siècle, par J.B. Piolet, S.J. (vers 1900) vol. III, pp. 440-445).

« Nous serons fidèles jusqu’à la mort à la foi de nos pères. » Source Abbé Daniel Couture, fsspx – Lettre aux amis et bienfaiteurs – mars 2015

Publicités
UNE LEÇON DE FIDÉLITÉ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s